Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 décembre 2008

Allez... une dernière... pour la route !

pdw mdw 1955.jpg
Un défilé en chemise verte !  Pour escorter Pierre, le porte-drapeau du moment ! Avec, par devant... un vélo fleuri !
Et juste derrière, coiffé d'un calot, un autre patronné... celui à qui revient l'idée de ce blog.. 53 ans plus tard !
L'événement à fêter était l'installation d'un nouveau pasteur au Bizet : Joseph Ackermans, le 11 déc.1955
Voilà !

Ce cliché me donne aussi l'occasion de remercier tous ceux qui ont bien voulu collaborer à l'existence de ce blog : soit en apportant des précisions pertinentes, soit en prêtant quelques documents qui nous ont permis de nous refrâichir tous la mémoire.
Il me faut aussi adresser un petit mot à tous les bloggeurs qui se sont fidélisés à cette évocation du passé, sans pour autant y placer laisser une trace de leur passage. J'espère que leur plaisir aura été aussi grand que le mien. Le nôtre : en incluant tous ces... cousins.
Merci !
Ma dernière ligne servira à formuler à tous, mes voeux de bonne année 2009 et de bonne santé.
         Réjane et Michel De Witte 
 

23 décembre 2008

Et si l'on se souhaitait un "Joyeux Noêl"

Holl 1985.jpg
Souvenirs... souvenirs...
En 1985, à l'initiative d'un petit groupe d'anciens, un rassemblement sortant de l'ordinaire s'est formé autour du "Petit Vicaire" et du "Président René" pour, non pas jouer, prier et écouter les commentaires du "Mot d'ordre" ,mais bien pour vivre  dans la joie des retrouvailles, une journée sympathique où... il était plutôt question, entre couples,  de progéniture, d'éducation et de... boulot !
Tout commença par une messe au Calvaire suivi par un repas servi dans la salle de réfectoire du... "Couvent".
Au cours de cette journée fort amusante, toutes les dames souhaitèrent à l'abbé Jean Hollaert, alors curé à Mouscron, un prompt rétablissement tout comme aujourd'hui :
elles diraient :
"JOYEUX NOEL A TOUS LES ANCIENS ET ANCIENNES DU PATRO DU BIZET"
2 retrouvailles 1985.jpg

21 décembre 2008

Au "Trois Tilleuls"

petit thier 2005.jpg
petit thier 2005 camps.jpg
petit thier 2005 camps riviere.jpg
Avant de cloturer ce blog, il me semble juste d'évoquer également, par ces trois photos piquées du net, la renaissance du Patro du Bizet et de Ploegsteert, qui choisit pour nom : "PATRO DES TROIS TILLEULS". Ce patro-là vit le jour grâce à l'initiative de l'abbé André Cardinael qui dût se charger des ouailles des paroisses du Bizet et de Ploegsteert   après le départ du curé Roger Druart.
Quand le patro Oasis mourut de sa belle mort ? Peut-on compter sur le dernier président à nous en toucher un mot ?
Quand démarèrent les activités des "3 Tilleuls", à Ploegsteert-Bizet, en la salle paroissiale ? Là aussi, la complicité des jeunes présidents serait la bienvenue.
Quand le patro des "3 Tilleuls" dut cesser son fonctionnement ?  Sans doute, faut-il y trouver la réponse dans le fait que seuls, deux écclésiastiques pouvaient encore s'occuper dorénavant des sept paroisses qui forment l'entité de Comines.
_____________________________________
Les photos ci-dessus ont été prises lors d'un camp à Petit-Thier, en 2005 !

 

19 décembre 2008

Encore deux clichés de la Belle Epoque !

Holl maboge cochre.jpg
au calcaire.jpg
Voici deux photos qui sont parvenues par,... je ne sais plus par qui, excusez-moi !
Elles rappellent une "belle époque" que je laisse à votre appréciation !

18 décembre 2008

Retour à l'ancien temps !

repas 1.jpg
repas 3.jpg
repas 2.jpg
Trois splendides photos que nous a tansmis l'ami Maurice D.
Splendides, parce qu'elles nous rappellent le décor de l'ancienne salle du patronage, démolie pour faire place à l'école professionnelle actuelle.

A la table présidentielle, on y revoit entre autre la petite porte, à guichet, par où les lecteurs de la bibliothèque empruntaient leur livres.
Le feu-colonne avec sa buse-de-poële, trônant au milieu de la pièce et dans lequel où y brûlait des "oeufs" de charbon.
Contre le mur du fond, une table de ping-pong sur laquelle les patronnés ont passé de nombreuses heures.
2e photo : Si l'on distingue clairement deux regrettés anciens patronnés Bernard D. et René R., attablés avec Pierre DW et... Daniel R. de dos, qui est donc le 5e  patronné, ainsi que ... la dame dans le coin à gauche.

3e photo : Outre l'écran blanc peint sur le mur, on reconnaît encore entre autre : Louis C., Gérard DW, René P., Carlos v., et un cinquième gars, assis bien droit sur sa chaise. Qui est-il ?
L'occasion de ce repas ne devait-elle pas être un... réveillon de Noël ?  On pouvait y boire de la bière... mais plus après 22 heures.
La communion lors de la messe Minuit, devait se prendre... à jeun !

17 décembre 2008

Rien qu'un détail !

fanio.jpg
Cette photo mérite d'être montrée pour l'attention que les Patronnés réservaient à la préparation des camps.
Remarquez comme ce petit fanion était bien façonné, sur un tissu blanc, doublé de manière à pouvoir lire le nom de l'équipe sur les deux faces.
Quant à la broderie colorée, qui oserait aujourd'hui défier de faire mieux ?

A part cela, ce nom d' Iroquois,  ça remonte à quand ?

16 décembre 2008

Changeons d'air !

Oasis cortege.jpg
Avec ces mines souriantes et jeunes, continuons notre petit bonhomme de chemin à la recherche de souvenirs d'autrefois, ceux du Patro du Bizet qui sont, sur papier, oubliés dans des boîtes à chaussures ou bien qui se sont dissipés au fin fond de nos courtes mémoires.

Faut dire, dès à présent, que ce blog va bientôt devoir se cloturer, par manque de matière. Pourtant, il y aurait encore tant à dire.
Le cliché, d'aujourd'hui, doit vraisemblablement avoir été pris au cours d'une participation au cortège de la ducasse du Bizet.
Le Patro sur un char !?!  Pourquoi-pas après tout !  N'était-ce pas une bonne forme de promouvoir le mouvement et de gagner par là la rondelette somme de 5000 francs belges, offertes aux groupes défilant !
Qu'en dire de plus ?  Cela m'est impossible. A moins que...
Véronique vienne à notre secours.
Mais, je la vois, là... Non ?  Me trompé-je ?

15 décembre 2008

Au presbytère... FIN DU CORTEGE !

Col manif presbyt.jpg
La rue de l'église n'était encore qu'un cul-de-sac !
C'est dire... que la manifestation ne pouvait pas aller plus loin.
Les Patronnés sont arrivés devant la cure.
Quelqu'un sonne.
Rien !
L'assemblée, dans le calme, se hasarde à quelques slogans.
Soudain... la porte s'ouvre.
- "Vous avez voulu l'Oasis... Vous y restez !"
Et vlan... la porte s'est refermée aussi vite.
___________________________________

Voyons la suite et fin de cette lettre argumentaire. 

"Peut-on tirer des conclusions ou faire simplement quelques remarques :
-est-ce aller loin que de reprendre le thème du Carême : Entraide et Fraternité : Nous avons pu lire sur les enveloppes du Carême : "Nous entendrons le cri de ceux qui souffrent de violence ou de système injustes. Nous sommes convaincus que le combat pour la justice est une dimensions essentielle de l'annonce de l'Évangile : ..." ou encore "Brise les chaînes injustes, allège les fardeaux trop lourds, rends la liberté aux opprimés, brise tous les jougs, partage ton pain avec celui qui a faim..."
- mettre soixante jeunes à la rue, sans moyens financiers et pratiquement sans défense, de quel droit peut-il le faire, et est-ce un geste vraiment conscient ?
- se passer totalement de l'avis du Comité paroissial pour une question aussi grave, n'est-ce pas montrer ouvertement qu'il n' a jamais pris ce comité au sérieux, ou les gens qui s'y dévouent ne sont-elles bonnes qu'à régler les affaires mineures ?
-n'y a-t-il pas derrière cela (des bruits courent) un intérêt financier ? En effet, certaines personnes (des humanistes certainement) pourraient rêver de faire du Domaine un bâtiment rentable, qui rapporte "des sous", pourquoi pas ?
Voici une fable qui est certainement le fruit d'une imagination délirante : "Et si l'école des garçons était obligée de fusionner avec celle des filles (ce qui n'est pas impossible, car il n'y aura probablement pas assez d'élèves pour pouvoir garder un directeur) et que tout ce monde déménageait rue de l'église, ce beau Domaine serait quasiment vide. On ne peut pas laisser faire ça; de toutes façons, il faudrait l'entretenir, mais avec quel argent ? On peut peut-être examiner certaines propositions rentables...

Reste le Patro, ces quelques jeunes sans organisation, sans argent, sans pouvoirs, sans trop bonne réputation chez les Paroissiens et les âmes bien-pensantes, et qui comble de tout, font une fête (...), c'en est trop (ou "voilà une bonne occasion"), dissolvons le tout, et que tout rentre dans l'ordre".

Envisageons cependant l'avenir tel qu'il se présente :
Nous nous battrons avec l'appui des Parents et des Anciens pour récupérer nos locaux. Des contacts ont été pris avec le Doyen C. et d'autres personnalités du Canton.

Entre-temps, nous comptons sur votre appui quoi qu'il arrive ou quoi que l'on puisse raconter. En effet, nous nous débrouillerons pour occuper les jeunes par des activités de plein air, en cas de mauvais temps, des parents sont disposés à prêter soit un garage soit une remise.
Nous aurons l'occasion de vous présenter le 21 mai :
- un calendrier des activités pour les prochaines semaines
- les camps : à Lesse-Redu
- un projet de restructuration de l'encadrement et de l'animation.

Nous espérons pouvoir compter sur votre présence le 21 mai, surtout dans une période assez difficile pour nous. 

pour les animatrices, animateurs, comité de parents et Anciens, signé Eric D.

13 décembre 2008

"LE PATRO VAINCRA !"... suite !

Oasis 1.jpgCette photo, uniquement pour donner un peu d'air au blog. Elle illustre une occupation, en salle, d'une équipe de "Chevaliers". Remarquez les armoires, dans le fond, et à droite : les lavabos restés presque intacts de l'époque où les Alumnistes les utilisaient, avant la guerre 40.
Plus tard (vers 1960 ?), ce local devint le "Cours Technique", cher à M. Roger Menu, directeur d'école. Bref, revenons à notre note d'hier... En voici la suite :

"Voyons l'affaire "Tante J.".

Vers le 20 décembre 75, le Patro reçoit par l'intermédiaire de Melle M.J. R., une lettre de Tante J. qui demande que nous vendions des cartes de voeux au profit du Home d'enfants handicapés et abandonnés dont elle s'occupe. Eric répond à Melle M.J. qui transmettrait, que l'on préférerait faire autre chose que de vendre des cartes. C'est ainsi que l'on a décidé de faire une soirée de variétés, les patronné(e)s assurant la première partie, Didier S. et un groupe de Roubaix animant la seconde.
Jean-Marie propose cela à Melle M.J. qui répond avec enthousiasme, ainsi qu'à Tante J. qui marque son accord également. Il va ensuite chez le curé pour demander de faire publier la fête dans le journal paroissial : celui-ci refuse catégoriquement, sans l'avis du comité paroissial. Le Patro décide de faire la fête quand même, estimant que le Curé était mal placé pour interdire alors qu'il n'avait jamais rien fait de bien positif.

C'est alors que, sans l'avis ni du Comité Paroissial, ni du Comité de gestion, il interdit le Domaine au Patro (qu'il dissout) et fait mettre de nouvelles serrures sur les portes.

Cette position dure et quasiment sans recours soulève l'indignation chez les Patronnés, les Anciens et certains parents qui connaissaient la situation. On note aussi la désapprobation de personnes qui ne nous avaient pas compris jusqu'alors, ainsi que des personnes extérieures à la Paroisse.

Le curé sera-t-il obligé de céder du terrain dans ce débat qu'il a lui-même provoqué ? Les personnes qui travaillent actuellement au Patro ne sont plus des interlocuteurs valables; peut-être avons nous trop de références et de points de repère ?"

12 décembre 2008

"LE PATRO VAINCRA !"

Col manif place.jpg
De mémoire de Bizétois, jamais nous n'avions vu une telle manifestion avec banderolles, traversant les rue du Bizet pour exprimer ouvertement un mécontentement.
Aujourd'hui, c'est devenir chose courante : il n'est pas un jour sans que la télé nous montre des images d'attroupements, de défilés, d'orateurs criant haut et fort leurs revendications.
Ici, sur notre cliché, les banderolles sont suffisamment parlantes !

Pour mieux comprendre ce qu'il en était exactement, voici, ci-dessous, le texte de préparation à la réunion d'information, du vendredi 21 mai, 8 H, au Café Central.
"Chers Parents et Amis,

Vous le savez maintenant, l'accès du Domaine Paroissial nous a été interdit par le curé qui a dissout le Patro. Il a rectifié en disant que les activités étaient suspendues provisoirement : voir Dimanche/Journal paroissial.

Afin de vous éclairer sur les raisons qui l'ont poussé à cela, revenons sur les différents faits et heurts qui l'ont opposé au Patro.

Lorsqu'il est arrivé dans notre Paroisse, il avait la difficile mission de succéder à l' abbé H. , alors vicaire. Afin de l'aider et de le "mettre dans le coup", les dirigeants et dirigeantes n'ont ménagé aucun effort (réunions, invitations multiples...) pour intégrer le curé au Patro.

Francis J., qui était alors Président, ainsi que les dirigeant(e)s en sont venus à la conclusion que devant le peu d'enthousiasme ou la négligence de l'aumônier, ils ne pourraient plus compter sur lui pour seconder les activités.

Francis s'est ensuite marié, laissant la succession aux dirigeants beaucoup plus jeunes, qui sans le curé, se sont maintenus tant bien que mal.

Jean-Marie S. a ensuite repris du service, seul, sans l'aide ni du curé, ni de personnes adultes actives. Il s'est donc démené quasiment seul pendant deux ans contre beaucoup de monde :

- le curé : qui n'a jamais apprécié sont franc-parler (...)

- certaines personnes et du Comité Paroissial, et du Comité de gestion du Domaine Paroissial, et de la Ligue des Femmes qui ne se sont jamais retenues de critiquer, de faire courir des bruits, de réclamer pour des carreaux cassés, pour le matériel endommagé, pour le bar ("l'on préférerait les voir dans la rue ou au Lutetia"), pour le fait que certains patronnés ne manifestent que peu d'enthousiasme pour les activités paroissiales,...

L'année dernière, Eric DK est venu aider Nicole et Jean-Marie pour essayer ensemble, sinon de redémarrer, du moins pour parer à l'absence de personnes adultes au Patro.

Actuellement, nous formons un groupe d'environ 60 jeunes.
________________________________________________

Suite du texte dans la prochaine note.