Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 novembre 2008

A Bellefontaine, en 1967

Holl bellefontaine 65.jpg
S'agit-il bien, ici, d'une photo de Bellefontaine ???
Avec un patronné qu'on a rarement vu jusqu'à présent et qui pourtant, n'a jamais hésité à apporter le coup de main technique qu'il fallait pour se tirer d'embarras.
A 3 km de Petit-Fayt et à 3 km de Monceau... indiquent les panneaux !
Je m'en vais illico contrôler sur google-map si on est bien à Bellefontaine.
En 1967 !!!
----------------------------------------------------------------------------------
Et voilà une preuve : cliquez sur le lien ci-dessous
http://maps.google.com/maps?f=q&hl=fr&geocode=&am...

Commentaires

voila le service militaire accomplie , aussi pour marc qui lui etait a ansberg (all) et moi a kassel (all) .
je vous parlerait pas de la demob que l on a fait ensemble , et c est aussi ensemble que nous avons fait la fameuse chasse au dahu , toute une organisation avec les filets de sac de pomme de terre qui etait cautionner et que le vicaire voulait les recuperers pour quelque fr.
cela c fait la nuit dans les bois avec marc qui lui et moi possedons un siffler et environ toutes les minutes il fallait faire un petit signal avec le sifflet ,a un certain moment plus de reponse de l autre coter plus de sifflet .
marc etait tomber endormie .
il y a d autres histoire mais je laisserait le soin a francis car les filets il y avait de la couture a faire n estce pas francis.
ce fut un tres beau camp.

Écrit par : jose | 22 novembre 2008

comme tu le dit michel , ce marc en a fait des petites chose ou reparer , c etait un peut comme ils disent au theatre de ploegsteert LE MARC GYVER.SI TU ME LIT MARC TA LE BONJOUR DE POPO .
SALUT.
un autre gars que l on a jamais apercu sur les photos c francis van massenhove alors que lui on la bien eu besoin pour remorquer la charette qu il tirer derriere son velos car a bellefontaine nous avons ete en velos en 2 etapes quelle aventure avec 1 arret a chimay , tient pourquoi chimay .
je laisse le clavier a d autres.

Écrit par : jose | 23 novembre 2008

Quelle expédition en vélo! Je crois que c'était les grands qui ont fait cette aventure
Eh oui Francis avait fière allure avec sa charrette! Pourquoi Chimay? Tout simplement pcq les moines nous offraient leur hospitalité, pas pour la bière . Après une bonne nuit le lendemain on s'attaquait à ,la côte de Révin.
Nous nous étions entrainés pendant des semaines pour ce périple
On dormait dans des tentes abl

Écrit par : Momo | 23 novembre 2008

C'étaient les conquérants et les aînés qui dormaient dans des tentes.
Les plus jeunes dormaient à l'abri dans le bâtiment.
C'étaient Marie-Henriette Daeren et Marcel Verslype qui étaient nos cuistots.
Sur le chemin du retour, notre ami Marc Ooghe a dévalé la côte de Revin à vive allure et s'est retrouvé dans le décor et sa roue avant formait un huit.
Nous avons dû trouver un marchand de vélos pour y mettre une nouvelle roue.
Marc a souffert de l'épaule pendant plusieurs mois.
Que de souvenirs !

Écrit par : Francis JOSEPH | 23 novembre 2008

voila des souvenirs qui revienne francis 1 parmis tant d autres .
mais c etait quelle camp encore ou g peeren et marc sont aller en scooter.
a peine de retour au bizet du camp nous sommes aller a la panne faire du camping a la panne quelques jours avec la meme charette que francis tirer en ce demandant si elle aller tenir le coup.

Écrit par : jose | 23 novembre 2008

Momo, nous avons quand même reçu une trappiste comme boisson à notre repas.
A l'heure actuelle, ce serait une trappiste avec une capsule rouge.

Écrit par : Francis JOSEPH | 23 novembre 2008

A José, cette démob au Bizet, parlons-en : quelle épopée !!! bien arrosée et de bonnes bières bien sûr !

Écrit par : Francis JOSEPH | 23 novembre 2008

nos chaussures etait percer.(non non pas de trou)
)j en dirait pas plus.salut francis

Écrit par : jose | 23 novembre 2008

A "Momo":
nous n'avions pas logé à l'abbaye, mais nous avions pu nous restaurer à la halte prévue.
Après un repas copieux, fait de fromage, de pain et de trappiste, nous avons à nouveau enfourché nos bicyclettes pour nous rendre dans une ferme et y trouver le gîte pour la nuit.

Écrit par : Francis JOSEPH | 25 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.