Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 septembre 2008

Premières peintures au... Domaine !

Holl salle equipe.jpg
Voilà ! Maintenant, on en découvre un peu plus !  Deux Patronnés se sont joints à l'équipe présentée hier !  Et, comme on peut le remarquer, sur le sol, à gauche de la photo : un pot de peinture !  Un détail qui en dit long sur la mission que s'était confiée cette équipe, sur l'initiative du vicaire Hollaert, peu de temps après sont arrivée à la Paroisse St-André.
- "Et si le Patro repeignait sa salle".  Cette salle était le réfectoire des jeunes petit-séminaristes de l'Ancien Couvent.
Le Patro des garçons occupait ce local ainsi que celui de l'ancien dortoir situé à l'étage de la même aile du bâtiment, celle de gauche. Quant au local voisin de ce dortoir : interdiction d'y mettre les pieds : il était réservé aux "cours techniques" dispensés par l'école des Garçons. (avec M. Roger Menu comme directeur)
Cette entreprise de peinture fut donc la première entammée par le Patro, vers les années 1961-62. C'est aussi lors de ces travaux que l'ami Henri D. vint donner ses conseils pour réussir le travail : laver à la lessive St-Marc, reboucher les trous et les fissures des murs, appliquer les couches de peintures "plastic", réchampir délicatement les bords, l'entretien du matériel ! 
Il s'agissait bien de la grande salle de l'aile gauche ! Exclusivement réservée aux garçons. 

29 septembre 2008

Mais quel est donc ce groupe ?

Holl salle avec Jules.jpg
Grâce à cette photo, qui doit vraisemblablement dater de 1960-61, les Bloggeurs de l'an 2008 changent de genre.
On y reconnait assis, de gauche à droite : Jules et René Daeren, John Depotter, René Tancrez. A genoux : votre serviteur.
A bien examiner la tenue de l'instant : le bleu était de rigueur. Sauf pour le "bedeau", titulaire des orgues de l'église, qui venait nous apporter le café ! C'était aussi le moment de "l'heure de pipe", comme l'on disait autrefois dans les tissages d'Armentières.
Mais quelle était donc la mission de ce petit groupe de Patronnés ?
Réponse : demain !

27 septembre 2008

Au bord du ruisseau ardennais !

Fill bains de pieds.jpg

Cette photo vient de Marie-Jeanne D. Sans beaucoup de commentaires sur la date ni le lieu !  Sauf qu'il s'agit d'un camp. Mais lequel ?

L'endroit bucolique ombragé devait offrir une douce fraicheur à cette grandes jeunes filles vêtues de leur chemise à manches et de leur épaisse jupe plissée. Pourquoi n'y ont-elles pas fait trempette ? Il suffit d'un seul commentaire pour que, plus de 40 ans plus tard, on le sache !  A moins que.. non, il ne faisait pas chaud et que l'eau devait être glacée.  UPar un été comme en 2008, en exemple !  

26 septembre 2008

Elles vont mettre le feu au bois résineux !

Fill camps feu de camps.jpg


Retournons voir ce qui ce passe chez les Filles !
Elles ont, comme on peut le voir, renfilé les jupes et d'endroit aussi. Sans doute qu'il s'agit maintenant du Camp de LaCuisine et non plus celui de Sclayn.  J'avoue m'y perdre dans les dates.
Le soir est tombé.  La fraicheur nocturne impose le port de quelques couvertures.
Le brasier est prêt mais, à bien l'examiner, il ne durera pas longtemps... si le bois est bien sec. Le temps de chanter la mélancolique prière du soir et puis d'aller aux paillasses.

Bonne nuit, les petites !  Et rappelez-vous aujourd'hui quelques paroles...

Nous avons mis la flamme
Aux bois résineux
Ecoutez chanter l'âme
Qui palpite en eux

Monte flamme légère
Feu de camp si chaud, si bon.
Dans la plaine et la clairière
Monte encore et monte donc,
Monte encore et monte donc
Feu de camp si chaud,si bon

 

25 septembre 2008

Le premier staff de dirigeants en camps !

Holl dirigeants.jpg
Il m'en reste encore une !
Celle de l'équipe des dirigeants du Patro St-André, lors du camp à Romedenne. Comment nous étions-nous répartis les tâches ?  Par ma part, je me souviens vaguement que je devais m'occuper des animations lors des feux de camps, le soir. Oh certes, c'était bien simple : quelques sketches dont "L'aquarium" ou des canons chantés tels : "Y a qu'un poil sur la tête à Mathieu".
L'ami Jacques ne devait-il pas s'occuper de l'organisation des jeux, non ?
Mon frère avait-il pris la charge de trouver les promenades ?
Christian et John étaient, c'est certain les cuistots ?
Pour le président René D., sa mission était de veiller au bon déroulement des activités.
Quant à René T, n'était-ce pas lui le fameux Zorro ???
Enfin, un mot pour le vicaire Hollaert, sa première mission était de célébrer la messe à l'aide de son petit autel portable contenu dans une mystérieuse valisette. Contenait-elle le fameux vin de messe ???  Deuxième mission : assurer l'intendance au point de vue "bouffe".
Appel est fait pour apporter des précisions ! Zorro peut-être ?

24 septembre 2008

A table !

Holl romedenne repas.jpg


Ce cliché-ci sera le dernier relatif à Romedenne !  On peut reconnaitre presque tous les campeurs au cours d'un repas. Le petit-déjeuner probablement qui se prenait dans le préau de la cour de l'école  : à voir la correction dans la tenue et... les coiffures impeccables.  A jeuns, les estomac devaient crier famine... même si au cours de la messe matinale, la petite hostie de la communion devait en principe s'avérer suffisante pour la nouriture spirituelle pour la jounée.
A l'avant-plan, accroupis, les deux premiers cuistots John Depotter et Christian Gouwy, deux inséparables copains qui se déclarèrent volontaires pour cette tâche combien utile.

22 septembre 2008

"COMPAGNONS, VOICI LA ROUTE !"

Holl romedenne defile.jpg
RETOUR A ROMEDENNE !
Aujourd'hui, après plus de 45 ans depuis cette photo, la ritournelle de cette marche à chanter me trotte encore dans la tête... même en me brossant les dents, chaque matin ! C'est dire si mes neurones en sont imprégnés.
"... qui s'élance vers le ciel !"
Nous la chantions à tue-tête, pour nous faire plaisir à nous-mêmes. La marche cadencée et au pas nous donnait l'air costaud et avait quelques chose de précurseur : tous, nous avions à passer, quelques années plus tard, par l'armée belge avec ses drill militaires.
"... en toi, fais silence, écoute..."
On s'égosillait, sans refléchir à ce que nous chantions !  Notre but était d'impressionner le village. Qu'il fût le nôtre, Le Bizet... ou ardennais, Romedenne.
"... son impérieux appel ! Route fière, De Lumière ! Route des forts (ou d'efforts), etc...etc..."
Inutile d'en écrire la suite. Si je n'ai jamais eu le sens du patriotisme au point d'aller au casse-pipe, je ne l'aurais pas suivi... "jusqu'à la mort"... comme dit aussi la chanson !
A méditer !

21 septembre 2008

J'aime particulièrement ce cliché !

Fill cuisine viaduc.jpg
Une promenade des Patronnées lors du camp de 1964 à La Cuisine. Nous avons vu précédemment toute l'impeccabilité de l'uniforme qui caractérisait celles que le portaient.
Devant ce viaduc, enjambant la Semois, cette balade méritait d'être immortalisée sur cette pellicule, d'autant plus que la lumière révèle un chaud et brillant soleil.
Chemises vertes et cravates jaunes... Il s'y dégage une réelle fraîcheur mélée à une douce liberté !
A lire ce qu'est écrit au dos de la photo, quatre mots en disent long !
"... Et hop, les jupes sont enlevées !"
Comme on peut les comprendre... aujourd'hui !
Mais... c'était bien avant la mode "Courrège" et quatre ans avant les événements de Mai 68 d'où est né le slogan : "Il est interdit d'interdire !"

 

19 septembre 2008

Casse-croute, le long de la route !

Fill camps casse croute.jpg
Décidemment, le port de l'uniforme de la chemise verte, chez les Filles, n'était pas un vain mot !
Voilà le moment de casser le graine chez les campeuses bizétoises, quelque part en Ardennes.
Avec à l'arrière-plan, des rochers et un camping encombré de caravanes...
Déjà !...
Bon appétit, Mesdemoiselles ! La route sera encore longue, sans doute !
Mais c'était où ?

18 septembre 2008

Qui reconnait ce petit autel ?

fill camp grotte.jpg
Cette semaine, nous poursuivons notre regard sur les Filles.
Encore un très joli cliché, éloquent de l'atmosphère très dévote qui régnait au sein du Patro des Filles, en camp à... (il me sera toujours impossible de préciser l'endroit).
Quant au talent du photographe, on peut lui mettre un 9/10 pour l'angle de vue. Dommage que la jeune fille à l'extrème droite soit coupée.
Y-a-til une lectrice de la blogosphère "PAT" qui reconnait l'endroit ? Merci d'apporter quelques précisions !