Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 septembre 2008

Corvée "Paillasses" !

Holl Romedenne paillasses.jpg


Dès l'arrivée au village de campement, la première corvée générale était, bien sûr, la mission "paillasses". A Romedenne, une charette avait mise à notre disposition par je ne sais quel riverain. Notre hôte ?  Peut-être ! Toutes les paillasses, une fois remplies, étaient chargées sur cette plate-forme.  Pour empêcher qu'elles ne roulent en bas au cours du transport, les patronnés-campeurs eurent l'ingénieuse idée de s'étendre par-dessus les sacs pour les retenir. Un convoi de première classe !

Aussi, le remplissage de paillasses a toujours été l'un des souvenirs les plus pittoresques des camps !  De la paille à gogo, arrachée des balots, bourrée par brassées dans ces housses de matelas... Il n'n fallait pas plus pour déclencher de grosses bagarres semblables à celles des... coussins.
Et René D., le président, avait beau s'époumoner pour maintenir le calme, il riait bien volontiers tout en étant attentif à la sécurité. Pas de Richmond à ces moments-là !

Moins marrant était le fait que, à partir du 5e 6e jour, certains patronnés, plus préoccupés par la rigolade entre copains lors du bourrage des paillasses, dormaient presque à même le sol par manque... de paille à l'intérieur du sac !

Commentaires

Il me semble voir Christian Gouwy à l'avant plan près de Dené Darenne

Écrit par : Joseph Dupon | 14 septembre 2008

a j dupon.
exact il faisait cuistot avec john depoter ou jacques godet car il avait des shortes a la facon de j godet

Écrit par : jose | 14 septembre 2008

il valait mieux une paillasse qu un matelas pneumatique car avec celui si il y a des nuits ou ont pouvait entendre des bruits comme un matelas qui ce degonfle car dans l equipe il y avait des humoristes cela et valable pour les camps suivant en 64 et 65

Écrit par : jose | 15 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.